Tour d’horizon LPM – Février 2019

Tour d’horizon LPM – Février 2019
vendredi, mars 08, 2019
Zoran Dobrijevic

La gestion optimale des fiches d’entreprise sur Google est le fruit d’un effort de tous les instants. Les données se décomposent au fil du temps : c’est pourquoi il est si important de garder un œil sur vos inscriptions. Il est également regrettable que vous deviez parfois vous méfier du spam et du vandalisme intentionnel de vos concurrents.

On sait que certains concurrents effectuent des modifications de mauvaise foi et s’assurent de « voler sous le radar ». Les tableaux de bord et les agences partenaires telles que DAC peuvent aider à détecter certains de ces problèmes, mais en raison de la nature malveillante des modifications, ils peuvent être difficiles à détecter automatiquement. Il existe dans Google Mon entreprise (GMB) des faiblesses que les propriétaires d’entreprise doivent eux-mêmes surveiller.

Vulnérabilités propres à GMB

  1. Chargement de photos inappropriées ou peu flatteuses
  2. Répondre aux Q & A clients de GMB de manière incorrecte ou trompeuse
  3. Poser des questions peu flatteuses sur GMB
  4. Proposer une modification à une « date d’ouverture »
  5. Proposition de modification erronée des informations commerciales
  6. Fournir des réponses incorrectes sous la rubrique « Connaître cet endroit »
  7. Déplacer l’épingle d’adresse au mauvais endroit

Vulnérabilités relatives aux commentaires

  1. Réaffichage de mauvais commentaires ou évaluations
  2. Mise à jour ou ajout à une mauvaise critique
  3. Publication de critiques 4 étoiles dans le but de réduire la note d’ensemble
  4. Publication de commentaires u nom d’un autre concurrent
  5. Affichage d’un « pouce levé » sur les avis négatifs
  6. Signaler des problèmes sur des avis positifs et valides

Les modifications non désirées peuvent être corrigées avec les soumissions de données préparées par DAC et les révisions peu flatteuses seront agrégées avec toutes les autres. Il doit cependant y avoir un élément humain, car les logiciels ne savent pas faire la différence entre le spam et une entrée véritable. La gestion des inscriptions n’est malheureusement pas une opération clé en main. Toutes les entreprises doivent surveiller leurs fiches et collaborer avec leurs partenaires pour détecter toute modification préjudiciable avant qu’elles ne portent atteinte à leur marque.

Mise à jour d’une « entreprise de zone de service »

Une « entreprise de zone de service » est une entreprise qui peut très bien ne pas avoir d’emplacement physique. Au lieu de cela, on se déplace pour fournir un service chez le client. Les plombiers et les maquilleurs indépendants constituent de bons exemples. Plus tôt cette année, Google a annoncé qu’il offrait un flux d’inscription amélioré pour les entreprises de zone de service, bien que la manière dont les entreprises s’adapteraient à ces changements n’était pas tout à fait claire. Lors de la mise à jour de votre entreprise de zone de service en 2019, vous devrez garder à l’esprit six points principaux :

  1. Au lieu de disposer d’une case à cocher pour désigner votre inscription GMB comme entreprise de zone de service, vous avez maintenant la possibilité d’enlever votre adresse. Ceci accomplit la même chose que la case utilisée auparavant. Si vous retirez votre adresse, votre inscription deviendra une entreprise de zone de service. Cela supprimera l’icône d’itinéraire, l’épingle de la carte et la fiche de l’API Google Maps, puis cachera votre adresse au public.
  2. Lorsque Google a déployé pour la première fois la mise à jour retirant l’adresse, les champs d’adresse de nombreuses entreprises de zone de service se sont automatiquement vidés. Si cela vous est arrivé, n’essayez pas de la remettre en place. Si vous essayez de rectifier l’adresse « manquante », votre inscription ne sera plus désignée comme celle d’une entreprise de zone de service. Vous devrez la modifier à nouveau et éventuellement provoquer une baisse dans votre classement.
  3. Même si le champ adresse est vide, Google sait toujours où vous vous trouvez. Vous n’avez pas besoin de spécifier votre adresse professionnelle à Google alors que celle-ci est masquée. Google saura toujours quelle adresse a été utilisée pour la vérification initiale de votre entreprise.
  4. Votre zone de service n’est plus désignée comme un rayon autour de votre adresse. Vous ajoutez maintenant une liste de codes postaux ou de villes. Il s’agira d’une mesure beaucoup plus précise des endroits où vous exercez vos activités et offrira une solution à certaines entreprises dont la zone de service ne cadre pas avec un cercle.
  5. Votre classement est toujours basé sur l’adresse utilisée pour la vérification. Bien que cette situation ne soit pas idéale pour certaines entreprises, c’est toujours la référence utilisée par Google.
  6. Si votre entreprise déplace son adresse vers un endroit bien en dehors de sa zone de service précédente, vous devrez soumettre une nouvelle adresse pour vérification. Comme votre classement est basé sur votre adresse de vérification, vous ne voulez pas être référencé dans la région d’Ottawa alors que vous avez déménagé à Montréal. À l’heure actuelle, le seul moyen de changer cela consiste à taper l’adresse dans votre fiche, puis après qu’on l’ait vérifiée, la supprimer pour que votre entreprise redevienne une entreprise de zone de service. Ce n’est pas la panacée, mais c’est ce que vous devez faire.

Fiches locales erronées = ventes perdues

La gestion des fiches n’est pas un processus consistant à « configurer et oublier ». 60 % des données ne sont plus à jour en moins de deux ans, et la difficulté à les maintenir s’accroît de manière exponentielle avec le nombre d’emplacements. Une étude récente de la Local Search Association a révélé des statistiques intéressantes sur ce que fait l’utilisateur moyen lorsqu’il tombe sur des inscriptions inexactes.

Closed sign in the window of a business.

Avant d’acheter, 70 % des adultes font des recherches sur Internet « à chaque fois » ou « presque à chaque fois ». Ceux qui effectuent une telle recherche sont fortement dissuadés d’acheter d’une entreprise offrant de mauvaises données de localisation et infos connexes.

  • 15 % iraient vers une entreprise alternative
  • 14 % chercheraient une entreprise différente
  • 12 % abandonneraient complètement leur recherche de cette entreprise
  • 22 % ne feraient plus confiance à la source

Rappelez-vous que la gestion des inscriptions est un processus continu. Moins vous maintenez vos données, plus elles deviendront erronées et plus vous perdrez des clients.

Tous les commentaires ne sont pas égaux

À mesure que la technologie de gestion des commentaires s’améliore, et que les plus pertinents des commentaires sont affichés plutôt que les plus récents, il est de plus en plus clair que tous les commentaires n’ont pas la même valeur. Même deux critiques donnant cinq étoiles ne seront pas considérées de la même manière par les algorithmes actuels. Certains sites Web tels que Facebook sont même allés jusqu’à supprimer entièrement les étoiles et simplement donner la cote « Recommandé » ou non.

Si votre entreprise, à la faveur d’une campagne marketing récente, a été en mesure de générer des dizaines d’évaluations cinq étoiles n’affichant que peu de substance, elles ne seront pas aussi bénéfiques pour votre entreprise qu’un commentaire bien étoffé. Cela est le résultat de pressions sur deux fronts différents. Du point de vue client, un commentaire qui donne simplement une note élevée sans contexte ne permet pas aux lecteurs de savoir ce qui en constituait l’attrait. S’ils sont intéressés par des produits spécifiques ou par un aspect de votre entreprise, ils n’auront aucune idée si cette critique a un lien avec leurs préoccupations. Côté algorithme, un flot soudain d’évaluations élevées (ou même basses) peut être considéré comme manquant d’authenticité et ne pas être enregistré comme facteur de classement.

Google a estimé que le corps du texte d’une critique était aussi important que le classement par étoiles. À mesure que les logiciels algorithmiques s’améliorent, ils deviennent de plus en plus efficaces pour identifier des mots clés dans les commentaires et afficher les plus pertinents pour les clients potentiels.

Les raisons pour lesquelles les catégories sont importantes en matière de référencement local

La catégorisation est importante dans Google Mon entreprise (GMB) car c’est l’un des principaux facteurs utilisés par Google pour lier l’intention de recherche d’un utilisateur à votre entreprise. Une utilisation appropriée des catégories peut vous donner un coup de pouce significatif pour le classement et on doit donc toujours y faire appel. Certaines des extensions de Google My Business ne sont toutefois disponibles que pour certaines catégories. Les menus et les liens vers les produits ne sont disponibles que pour les restaurants et les marques de vente au détail. Cela signifie que si vous souhaitez que ces fonctionnalités figurent dans votre profil d’entreprise Google, vous devez marquer votre entreprise en tant que « restaurant » ou « grand magasin » pour que ces champs deviennent disponibles.

Cela peut être simple pour de nombreuses entreprises, mais pour d’autres où il est impossible de s’inscrire proprement dans une seule catégorie, cela peut poser problème. Ikea, par exemple, opère bien un restaurant, mais pour activer les fonctionnalités de menus, il faudrait migrer vers la catégorie « Restaurant ». Pour des raisons évidentes, Ikea ne voudrait pas être en compétition pour se classer en tant qu’établissement de restauration plutôt que comme magasin de meubles.

Il existe une option de catégorie principale et secondaire pour votre entreprise, mais la première détient beaucoup plus de pouvoir de classement. Il est également important de prendre en compte quel sera votre classement si vos deux catégories de choix sont très différentes. Des catégories en conflit peuvent être source de confusion et vous empêcher de bien vous classer dans un large éventail de recherches plutôt que de vous favoriser dans des requêtes plus spécifiques. Dans de tels cas, il est préférable de répertorier la deuxième catégorie dans une inscription de type « emplacement imbriqué ».

Vous souhaitez apprendre comment DAC peut aider votre entreprise à bien gérer ses fiches locales ? Communiquez avec nous !