Tour d’horizon LPM de Janvier 2019

Tour d’horizon LPM de Janvier 2019
jeudi, février 07, 2019
Zoran Dobrijevic

Alors que la plupart d’entre nous avons récupéré de nos abus des fêtes et que 2018 est passé à 2019, Google et d’autres acteurs du numérique local ont continué de faire l’actualité avec d’importantes mises à jour. Alors, oublions le vortex polaire (du moins pour le moment…) et prenons un moment pour examiner les plus récentes nouveautés en matière de recherche locale et en gestion de la présence locale (LPM).

  1. La version bêta des Produits arrive dans le tableau de bord Google My Business

    Un menu Produits a été ajouté au tableau de bord GMB en mode bêta. Permettre aux petites entreprises d’ajouter manuellement des produits à leurs inscriptions d’entreprise peut constituer un outil utile pour toutes les entreprises souhaitant que leurs produits apparaissent sur les SERP de Google, mais n’ayant pas la possibilité d’intégrer les flux de produits via Google Merchant Center ou d’utiliser Pointy (Générateur d’inventaire de produits automatisé).

    Les produits fonctionnent exactement comme son équivalent dans les pages du secteur de la restauration et des services. Il existe toutefois une distinction notable : le nouveau « Stock de produits » ne se trouve pas dans la même section « info » que les deux autres menus.

    Il est probable que les stocks de produits ajoutés apparaîtront également dans les notifications push, comme ils le font actuellement pour les grands détaillants. Une interface et une implémentation similaires ayant déjà été mises en place pour les grandes chaînes, cette mise à jour est probablement là pour de bon ; les PME devraient donc profiter de cette nouvelle fonctionnalité pendant qu’elles peuvent prendre l’avantage sur leur concurrence locale — de la même manière que les grandes entreprises ont eu l’avantage sur leurs rivaux plus petits.

  2. La fin des SMS GMB

    Un changement majeur a été annoncé pour ceux qui utilisent la fonction de messagerie de GMB : l’architecture actuellement utilisée par Google pour la gestion des SMS, Allo, deviendra périmée en avril. Après cela, les SMS cesseront de fonctionner dans GMB. Jusqu’à ce qu’une nouvelle architecture SMS soit mise en place, le seul moyen pour une entreprise de continuer à recevoir des messages consistera à utiliser l’application GMB.

    Google pourrait peut-être mettre en place une nouvelle architecture avant avril, mais, dans le cas contraire, les entreprises doivent être disposées à effectuer la conversion vers l’application GMB avant la cessation des activités d’Allo. Si vous êtes une entreprise qui utilise les SMS pour communiquer avec ses clients, vous ne voulez pas risquer de passer soudainement au silence radio quand Allo aura été larguée !

  3. DuckDuckGo bascule vers Apple Maps

    S’éloignant un instant des nouvelles Google, DuckDuckGo a annoncé qu’ils adoptaient le cadre d’applications MapKit JS d’Apple pour les recherches sur ordinateur de bureau et sur mobile. Cela signifie que DuckDuckGo verra désormais ses recherches de cartes et d’adresses alimentées par Apple Maps plutôt que par OpenStreetMap.

    DuckDuckGo homepage

    Pour ceux qui ne le savent pas, DuckDuckGo est un concurrent croissant de Google, qui a enregistré 9 milliards de recherches en 2018. Certes, ils sont nettement plus petits que Google, mais ils ont un volume de recherche et, de manière unique, DuckDuckGo n’enregistre pas de données utilisateur ; ses recherches bloquent tous les traqueurs de publicité et ne gardent aucun historique. Ils ont gagné une part croissante du marché dans l’industrie des moteurs de recherche dans la foulée des nombreuses préoccupations relatives à la protection de la vie privée entourant Google et Facebook au cours des dernières années.

    Les inscriptions locales sur Apple ont immédiatement acquis de la valeur. Alors qu’Apple Maps prévalait déjà sur iOS, DuckDuckGo a gagné en popularité, année après année, alors que les actualités presque constantes faisant état d’infractions à la sécurité et d’atteintes à la vie privée commises par des sociétés technologiques mettent en lumière sa proposition de valeur de ne conserver aucune donnée d’utilisateur. Bien que l’offre unique de DuckDuckGo, qui reste un petit acteur sur le marché des moteurs de recherche, ait conquis une base d’utilisateurs fidèles que de nombreuses entreprises pourraient manquer. Si vous souhaitez atteindre vos clients partout où vous le pouvez, ignorer Apple Maps vous amènerait à laisser encore plus d’argent sur la table.

  4. L’assistant Google à venir sur Google Maps

    L’intérêt manifesté par Google pour la recherche vocale paraît clair étant donné ses tentatives d’intégrer l’assistant Google dans tous ses produits. L’assistant intégré à Google Maps (sur iOS et Android) vous permettra désormais de contrôler la navigation, de répondre aux textos et de contrôler la musique. Bien que l’assistant Google soit sur iOS depuis un certain temps, il fallait auparavant que les utilisateurs déploient des efforts considérables pour télécharger la fonctionnalité. Une étape que de nombreux utilisateurs ne franchissent pas. Désormais, grâce à sa mise en place directement dans Google Maps, Google montre qu’il essaie de faire en sorte que le plus grand nombre d’usagers possible utilise la recherche vocale.

    Si votre entreprise n’a pas encore rendu ses inscriptions conviviales pour la recherche vocale, le moment est venu d’agir. Assurez-vous de vous conformer aux règles fondamentales, telles que l’énumération de toutes les commodités de chacun de vos emplacements et l’ajout d’une FAQ dans votre Q&A GMB. Non seulement ce contenu supplémentaire crée-t-il généralement une meilleure expérience client, il offre également l’avantage d’aider les chercheurs vocaux à trouver et à comprendre votre entreprise.

  5. Les impressions GSC tombent de la falaise

    Il y avait un petit problème dans la Matrice de Google ! Au cours de la dernière semaine de janvier, de nombreux utilisateurs ont vu leurs impressions sur la Console de recherche chuter de manière spectaculaire. La cause ? Pour ceux qui utilisent des codes UTM dans GMB, il semble que la CGC déplace ces impressions vers des URL *canoniques*.

    Bien que ce problème (ou ce changement intentionnel ?) Ne semble pas avoir beaucoup de sens, la principale chose à retenir est que les clics restent inchangés. Espérons que Google s’occupera rapidement de ce problème ou annoncera que le changement a été planifié. En attendant, n’ayez pas de sueurs froides lorsque vous vérifiez vos impressions GSC : il vous suffit de faire une référence croisée à vos URL canoniques et de voir si les chiffres correspondent à vos attentes. Sinon, d’accord, peut-être qu’alorsil serait temps de paniquer.

La recherche locale change constamment et il n’est pas toujours facile de garder une longueur d’avance, en particulier pour les entreprises à l’empreinte locale distribuée. Mais nous disposons des outils, des techniques et du talent qu’il faut pour vous aider à générer une croissance significative et mesurable de chacun de vos emplacements en ligne. Tout commence par une conversation amicale, alors contactez-nous dès aujourd’hui !