DAC Blog Auteurs Humains ou IA : qui élabore les meilleures personas ? 
Filter By
Industrie de la santé Analytique web & mesure de performance Design Gestion de la présence locale Gestion de la relation client Médias numériques Nouvelles Perspectives stratégiques Référencement organique (SEO) Référencement payant (SEM) Stratégie de Contenu COVID-19 Voir tous nos auteurs
Le numérique va vite. On va encore plus vite.
Abonnez-vous à notre infolettre mensuelle pour ne manquer aucun de nos nouveaux articles, vidéos, livres blancs, évènements, et bien d’autres. Vous pouvez vous désabonner quand vous le souhaitez. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité.
Humains ou IA : qui élabore les meilleures personas ? 

Humains ou IA : qui élabore les meilleures personas ? 

Mercredi, août 23, 2023
Beryl Grannec

La création de personas est depuis longtemps un outil précieux pour mieux comprendre le comportement et les préférences des consommateurs. Pour établir des profils d’audience exploitables, il est indispensable d’analyser un large flux de données, combiné à des entretiens et à des enquêtes.

Grâce aux dernières avancées en matière d’intelligence artificielle (IA) , les spécialistes du marketing disposent désormais d’outils capables d’exploiter instantanément des quantités massives de données. Ce constat nous a amenés à penser que l’IA générative pourrait se révéler particulièrement bien adaptée pour l’analyse d’audiences. Lisez la suite pour tout savoir sur notre  » expérience  » visant à comparer les personas générés par l’IA générative et les personas générés par des humains – les résultats risquent de vous surprendre !

Comment nous avions l’habitude de développer des personas

Avant de nous plonger dans le processus de développement de personas par l’IA, il convient de bien comprendre ce que sont les personas.

Les personas sont des personnifications fondées sur des données qui représentent des segments de clientèle distincts basés sur la recherche, l’analyse des données et les connaissances des utilisateurs. Ils vont au-delà des informations démographiques et visent à capturer les motivations, les besoins, les comportements et les problématiques de groupes spécifiques au sein d’un public cible.

Traditionnellement, la création de personas implique la collecte de données par le biais d’outils de données syndiquées, d’enquêtes personnalisées, d’entretiens qualitatifs et d’autres études de marché. Bien que ces méthodes fournissent des informations précieuses, elles peuvent être limitées par des échantillons relativement petits, des contraintes de temps et un coût important. Le niveau de rigueur est moins élevé pour les audiences B2B, car il est beaucoup plus difficile d’obtenir des données importantes et approfondies pour les soutenir.

En théorie, les personas alimentés par l’IA générative devraient être aussi précis, voire plus précis, que ceux créés par des personnes. Grâce à l’avènement de l’IA générative, les entreprises B2B ont désormais accès à de vastes quantités de données provenant de diverses sources, notamment les médias sociaux, analyse web , les avis clients, etc. Grâce à ces données, on peut s’attendre à découvrir de nouvelles opportunités en matière de développement de personas.

Notre expérience comparant les personas créés par les êtres humains et les personas générés par l’IA

En début d’année, DAC a été chargé de développer un persona spécifique,  » décisionnaire à la recherche de solutions informatiques « , à la fois pour les secteurs public et privé. Étant donné que les outils syndiqués sont limités en termes de capacités B2B et qu’ils nécessitent généralement des études de marché personnalisées pour créer des ensembles de données solides pour les personas B2B – nous avons pensé qu’il s’agissait d’une occasion unique de vérifier si l’IA générative pouvait produire de meilleurs personas afin de débloquer des informations B2B précieuses et exploitables.

L’IA générative est-elle en mesure de venir à la rescousse ? Peut-elle être un chevalier dans une armure étincelante ? Peut-elle servir de canot de sauvetage ? Nous avons entrepris de répondre à ces questions en fournissant à ChatGPT Plus le même type d’informations que celles que nous introduisons dans les outils syndiqués :

Nous avons ensuite posé à ChatGPT Plus une série de questions pour donner un cadre très précis pour les réponses que nous cherchions :

Notre client est une société de conseil en informatique qui cherche à vous contacter pour vendre ses services. Voici une liste de questions qui nous permettraient de mieux vous comprendre :

Pourquoi allez-vous travailler tous les jours ?

  • Qu’est-ce qui vous motive au travail ?
  • Que recherchez-vous chez un nouveau partenaire informatique ?
  • Comment vous renseignez-vous à propos de nouveaux partenaires informatiques en ligne et hors ligne ?
  • Décrivez votre personnalité au travail.
  • Décrivez vos critères de décision pour un nouveau partenaire informatique.
  • Dans 5 ans, où souhaitez-vous travailler et quel rôle souhaitez-vous occuper ?
  • Pour qui avez-vous un coup de foudre ?
  • Quelle est votre émission de télévision préférée ?
  • Quel est votre film préféré ?
  • Quel est votre dessert préféré ?
  • Quelle est votre source d’information préférée ?
  • Écoutez-vous des podcasts? Si oui, quels sont vos 5 podcasts préférés ?

Résultats et leçons

ChatGPT Plus a pu créer un persona très détaillé, « Alex », qui comprend des informations démographiques telles que l’âge de ses enfants, sa consommation globale de médias et même sa plateforme de podcast préférée.

Mais lorsque nous avons demandé à ChatGPT d’établir les différences entre les versions du secteur public et du secteur privé d’Alex, l’outil a semblé atteindre les limites de ses capacités actuelles, ce qui s’est traduit par des données répétitives et circulaires.

ChatGPT Plus est exceptionnellement bon pour résumer, mais cette force devient sa faiblesse dans le contexte des personas. L’outil généralise, atténuant les différences clés de chaque persona et créant des stéréotypes, ce qui est exactement ce que les personas essaient d’éviter. C’est pourquoi nous continuerons à aborder les personas B2B avec notre boîte à outils syndiquée, la meilleure de sa catégorie, et des études de marché personnalisées. Cet ensemble permet de créer des personas distinctifs qui jettent les bases de stratégies marketing complètes et fondées sur des données.

L’IA n’est qu’une pièce du puzzle

L’IA générative ouvre de nouvelles possibilités aux entreprises pour mieux connaître leur public cible, mais seulement si nous la considérons comme une source d’information parmi d’autres, telles que les outils syndiqués, les études de marché personnalisées, le social listening, et plus encore. Le risque d’en faire sa seule source est de généraliser et d’atténuer les différences pour en faire des stéréotypes, empêchant ainsi l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies de marketing efficaces.

Alors que l’IA générative continue de progresser, le développement de persona deviendra sans aucun doute un outil indispensable pour les entreprises qui cherchent à prospérer à l’ère de la prise de décision basée sur les données. Mais l’interprétation humaine et l’intuition restent absolument essentielles pour comprendre les nuances du comportement des clients.

CONTACTEZ-NOUS

placeholder
Beryl Grannec
Inscrivez-vous à notre infolettre mensuelle pour prendre une longueur d’avance.
x
Recevez exclusivement des articles, des vidéos, des études, des invitations à des évènements et bien plus encore. Désinscrivez-vous à tout moment. Pour plus d’informations, voir notre Politique de Confidentialité.