Filter By
Centre d’Analyses Customer Relationship Management Design Digital Media Gestion de la Présence Locale Nouvelles Perspectives stratégiques SEM SEO Stratégie de Contenu COVID-19 Non classifié(e)
Le digital va vite. On va encore plus vite.
Abonnez vous à notre newsletter mensuelle pour ne manquer aucun de nos nouveaux articles, vidéos, livres blancs, évènements, et bien d’autres. Vous pouvez vous désabonner quand vous le souhaitez. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité.
À la fois solution et problème, le paradoxe de l’IA dans l’automatisation du marketing

À la fois solution et problème, le paradoxe de l’IA dans l’automatisation du marketing

vendredi, mars 17, 2023
Beryl Grannec

Soyons clairs, L’intelligence artificielle (IA) est un domaine en plein essor qui devrait révolutionner notre mode de vie et de travail. S’il ne fait aucun doute que l’IA a le potentiel de résoudre de nombreux problèmes dans le monde, elle a également créé un paradoxe auquel nous devons nous attaquer : L’IA est à la fois une solution et un problème.

Intelligence artificielle : La simulation d’un comportement intelligent par des machines qui peuvent apprendre de leurs expériences et effectuer des tâches qui nécessiteraient normalement l’intelligence humaine.

D’une part, l’IA pourrait résoudre une partie des problèmes les plus importants du monde. Elle pourrait nous aider à lutter contre le réchauffement climatique en analysant des données et en identifiant des moyens de réduire les émissions de carbone, à guérir des maladies en analysant de grandes quantités de données médicales et en identifiant de nouveaux traitements, à améliorer les systèmes de transport en les rendant plus efficaces et en réduisant les embouteillages, ou encore à prendre de meilleures décisions dans des domaines tels que la finance et l’éducation, où de grandes quantités de données doivent être analysées pour faire des choix éclairés. Les utilisations potentielles de l’IA sont vastes et variées, et nous n’avons fait qu’effleurer la surface de ses possibilités.

D’un autre côté, l’IA est également susceptible de créer de nouveaux problèmes. L’une des préoccupations les plus importantes est que l’IA pourrait déplacer des travailleurs dans de nombreuses industries, car les machines deviennent plus intelligentes et exécutent des tâches qui étaient auparavant effectuées par des humains. Cela pourrait entraîner d’importantes pertes d’emplois dans de nombreux secteurs et provoquer des bouleversements économiques et sociaux. L’IA pourrait aussi exacerber les inégalités existantes, car ceux qui ont accès à la technologie seront avantagés par rapport à ceux qui n’y ont pas accès, ce qui pourrait conduire à une augmentation des écarts de richesse, à des troubles sociaux et à la concentration du pouvoir entre les mains de quelques entreprises ou gouvernements.

Une autre possibilité est que l’IA soit utilisée à des fins malveillantes, notamment pour des cyberattaques ou le développement d’armes autonomes. Cela pourrait entraîner des risques importants pour la sécurité, et même des conflits mondiaux. Une étude conjointe de l’Université d’Oxford et du Future of Humanity Institute nous a mis en garde contre ce risque en 2018. En outre, l’IA pourrait être utilisée pour manipuler les opinions et le comportement des gens, ce qui entraînerait une perte de la vie privée et de la liberté individuelle. Les implications éthiques de l’IA doivent être soigneusement examinées, ainsi que les mesures doivent être mises en place pour s’assurer qu’elle est développée et utilisée d’une manière qui profite à la société dans son ensemble.

Le paradoxe de l’IA en ce qui concerne la création de contenu

L’utilisation de l’IA pour la création de contenu est omniprésente. Le spectre des contenus qui peuvent être optimisés ou entièrement créés par l’IA s’élargit chaque jour. Il peut s’agir de contenu écrit avec l’aide d’outils tels que ChatGPT, de création de contenu visuel avec des outils tels que MidJourney (qui a même récemment remporté de manière controversée un concours de conception graphique), ou de transcription audio avec des outils tels que Whisper, le nouveau projet récemment lancé par OpenAI. À Hollywood, l’IA a été utilisée pour analyser un personnage de film comme Luke Skywalker dans Star Wars, puis pour créer de nouvelles scènes avec sa voix et ses expressions faciales à l’aide d’une technologie appelée « respeeching » ou « clonage de voix ».

Compte tenu de tous ces éléments, il est clair que la création de contenu par l’IA est une intégration nécessaire à notre monde moderne et qu’elle aura, au minimum, le pouvoir de banaliser la création de contenu.

 

Ce concept crée un paradoxe inévitable. La création de contenu à grande échelle, alimentée par l’IA, augmentera probablement la valeur – perçue et réelle – du contenu fait à la main. Face à ce paradoxe, les spécialistes du marketing et les marques devront aborder l’IA dans le marketing de contenu avec beaucoup de prudence et tenir compte du rapport risques/avantages pour leur secteur d’activité. Malgré ses avantages, l’IA ne saisira pas encore certaines nuances que nous, les humains, tenons pour acquises, notamment le sens de l’objectif, l’authenticité émotionnelle, la compréhension du contexte et, en fin de compte, un niveau de créativité qui ne pourra jamais être exactement égalé par des bases de données entraînées telles que ChatGPT.

Ces hypothèses tiennent compte de la technologie d’IA actuellement disponible pour les spécialistes du marketing, mais tout cela pourrait très bien changer dans quelques années en fonction des avancées technologiques. Pour l’instant, ChatGPT connaît ses propres limites lorsqu’on lui pose la question :

Le paradoxe de l’IA en matière d’automatisation du marketing numérique

Pour des raisons évidentes, principalement des gains d’efficacité, les spécialistes du marketing et les entreprises s’appuient de plus en plus sur l’IA pour automatiser certains de leurs processus les plus fonctionnels, y compris les interactions avec les clients. L’augmentation des implémentations de l’IA dans les chatbots, les outils compagnons et les réponses automatisées aux courriels tendent à partager les mêmes objectifs : Aider les marques à comprendre leur public, améliorer le ciblage des campagnes et enrichir l’expérience utilisateur en conséquence.

Le premier problème est que les spécialistes du marketing se sont rapidement lancés dans cette aventure sans nécessairement se demander si les clients seraient satisfaits de ces nouvelles expériences. Dans son rapport « Are You Listening ? The Truth About What Customers Want in a Digital World« , le cabinet d’études Calabrio a constaté que 75 % des consommateurs ont tendance à être plus fidèles aux entreprises qui offrent la possibilité d’interagir avec un humain plutôt que des chatbots imposés ou des canaux uniquement numériques. Pour ne rien arranger, 37 % d’entre eux remettent en question la légitimité des entreprises qui s’appuient uniquement sur des moyens numériques.

Bien entendu, tout le monde ne partage pas ces préoccupations. Ernan Roman, président d’ERDM Corp, a déclaré lors du sommet Adobe de l’année dernière:

Lorsqu’elle est bien utilisée, l’IA peut aider les marques à maîtriser le P2P en leur permettant de mieux comprendre leurs clients. L’IA peut aider à déterminer quelle expérience offrir en fonction des caractéristiques du visiteur qu’elle juge les plus prédictives. La machine peut voir votre client tel qu’il est à ce moment précis et vous guider dans la sélection et le déploiement de la bonne solution, du bon chemin et du bon point de contact personnalisé, le tout en temps réel et à grande échelle. Il faut admettre que c’est plus humain que ce que même les meilleurs des meilleurs spécialistes du marketing humain peuvent offrir par eux-mêmes.

Le deuxième problème réside dans le paradoxe de cette automatisation elle-même. La plupart des entreprises souhaitent automatiser et numériser autant de tâches que possible et tirer parti de l’IA dans l’espoir de rendre le lieu de travail plus efficace et de permettre aux employés de se concentrer sur des tâches plus utiles. Mais des recherches ont révélé que l’automatisation induite par l’IA peut en fait accroître la complexité du travail. Dans son étude pour le Forum économique mondial, Barbara Ribeiro a découvert que les travailleurs d’un laboratoire scientifique se retrouvaient avec des tâches plus répétitives après l’automatisation des processus. Cela s’explique principalement par le fait que l’utilisation de robots a fait grimper en flèche le volume des expériences quotidiennes, ce qui, à son tour, a créé beaucoup plus de tâches connexes pour les travailleurs. Des études comme celle-ci devraient tempérer nos attentes en matière de liberté accrue grâce à l’utilisation de l’IA sur le lieu de travail.

Le troisième et dernier paradoxe de l’automatisation des tâches de marketing numérique est que plus le système d’automatisation est efficace pour une entreprise, un département ou une équipe, plus la contribution humaine des opérateurs de ces systèmes devient essentielle. Dans un monde de plus en plus automatisé, les humains seront nettement moins impliqués, mais leur implication sera essentielle. Si, par exemple, un système de marketing automatisé génère une erreur, il reproduira cette même erreur jusqu’à ce qu’elle soit signalée et corrigée par une main humaine sur la machine.

Quelle est la suite des opérations ?

Le paradoxe de l’IA est de constituer à la fois une solution et un problème. Nous devons trouver un moyen d’exploiter son potentiel pour relever les défis mondiaux tout en atténuant les risques qu’elle pose. Cela nécessitera une planification minutieuse et une collaboration entre les gouvernements, les entreprises et les individus. Il est essentiel de prendre en compte les implications éthiques de l’IA et de veiller à ce qu’elle soit développée et utilisée d’une manière qui profite à l’ensemble de la société, et non à quelques privilégiés. Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons garantir un avenir radieux pour tous à l’ère de l’IA. Alors que nous continuons à explorer le potentiel de l’IA, nous devons rester vigilants et proactifs dans la résolution des problèmes qu’elle pose tout en embrassant son potentiel pour rendre le monde meilleur.

CONTACTEZ-NOUS

Abonnez-vous à notre newsletter et prenez une longueur d’avance !
x
Obtenez un accès exclusif à de nouveaux articles, vidéos, livres blancs, évènements et bien plus encore ! Désabonnez-vous à tout moment. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité.