RE: Comment arrêter d’envoyer des e-mails inefficaces

RE: Comment arrêter d’envoyer des e-mails inefficaces
mardi, janvier 08, 2019
Orli Kessel

Combien d’e-mails avez-vous reçu aujourd’hui ? Cet après-midi ? Ou même durant l’heure écoulée ? Probablement plus que ce que vous croyez. Le rêve d’une Boîte de réception vide est définitivement mort.

Quelques chiffres à connaître :

  • Il y existe actuellement 3,8 milliards d’utilisateurs d’e-mails dans le monde
  • Ce nombre devrait augmenter pour dépasser 4,2 milliards d’ici la fin de l’année 2022
  • En 2018, il est estimé qu’il a été envoyé chaque jour plus de 281 milliards d’e-mails
  • D’ici la fin de 2022, ce nombre attendra 333 milliards d’e-mails par jour

Les conséquences sont claires : nous envoyons et recevons tous beaucoup d’e-mails. Mais comment pouvons-nous nous assurer que les e-mails que nous envoyons seront ouverts et lus par les destinataires ? Voici nos meilleurs conseils pour que le contenu de vos e-mails soit remarqué, lu et pris en compte.

  1. Attirez l’attention

    Les objets (bons et mauvais) ont été sujets à de nombreuses discussions et à de nombreux tests depuis le début de l’e-mail marketing. Pourquoi devrions-nous nous en préoccuper ? Quelle est l’influence des objets sur l’efficacité ou le taux de clics d’un e-mail ? Dans les faits, cette influence est importante : 35% des destinataires ouvrent en effet un e-mail en fonction de l’objet de ce dernier.

    Conscient de cela, il est ainsi nécessaire de bien préparer l’objet de ses e-mails. Voici cinq recommandations pour améliorer vos objets (et par extension, vos taux d’ouverture et de conversion) :

  2. ♫ Say my name, say my name… ♫

    Nous apprécions tous de temps en temps nous sentir un peu spéciaux, même lorsqu’il s’agit de traiter nos e-mails. C’est pourquoi les contenus non personnalisés ne conviennent désormais plus à l’ère de la personnalisation. En effet, les e-mails personnalisés voient leur taux d’ouverture s’améliorer de 26% en moyenne, leur taux de clics de 14% et leur taux de conversion de 10%.

    Alors comment devez-vous procéder pour personnaliser vos e-mails ?

    • Personnalisez. Ceci est un peu évident : les e-mails contenant le prénom du destinataire dans l’objet obtiennent de meilleurs taux de clics que ceux qui n’en intègrent pas.
    • Adaptez dynamiquement vos contenus. Utilisez du contenu dynamique pour présenter différents contenus à vos différents destinataires. Certains outils de messagerie vous permettent de créer différentes versions de votre e-mail et de personnaliser la disposition du contenu en fonction des informations dont vous disposez sur vos abonnés (sexe, âge, historique des achats, lieux géographiques…).
    • Automatisez. Même si les robots ne pourront jamais remplacer complétement les humains (enfin, nous l’espérons…), certains actions peuvent néanmoins être automatisées. Lorsqu’un abonné espère une réponse rapide et simple, vous pourriez automatiser vos réponses par e-mail. L’automatisation dans une logique IFTTT (« IF This Then That » ou « Si ceci alors cela ») est tout à fait utile et pertinente. Par exemple : Un utilisateur réalise un achat >> alors >> un reçu est envoyé par email.
  3. Allez droit au but

    Selon Radicati Group, 281 milliards d’e-mails ont été envoyés chaque jour en 2018—et ce nombre ne devrait que croître. Cela représente beaucoup de « bruit ». Alors, comment pouvons-nous nous assurer qu’une fois que l’e-mail est ouvert, il soit lu et pris en compte ?

    Voici quelques astuces :

    • Rendez sa lecture simple. Organisez vos différentes parties avec des « bullet points » (puces) et rédigez de petits paragraphes
    • Augmentez les Call to Action (CTA). Incitez vos abonnés à cliquer dès le début de votre e-mail et conseillez-les sur ce qu’il est nécessaire de faire à la fin de celui-ci
    • Organisez/Divisez. Utilisez des titres et du texte en gras mais faites-le judicieusement. Aidez les lecteurs à comprendre ce qui est important en découpant les informations et en facilitant leur lecture.
  4. TEST. TEST. TEST. Envoyez.

    Une fois votre e-mail finalisé, l’étape suivante consiste à le tester. Nous savons déjà que 50% des e-mails sont ouverts sur mobile, mais nous constatons trop souvent que les e-mails ne sont pas adaptés à ce type d’appareil.

    Le meilleur moyen de vous assurer que votre communication par e-mail fonctionne comme prévu est de tester, tester, tester… et tester à nouveau. Des outils tels que MailChimp vous guideront dans ces tests en vous permettant de prévisualiser l’affichage sur mobile et sur desktop tout en mettant en évidence les problèmes relatifs aux filtres anti-spams et aux incompatibilités liées aux navigateurs et appareils (mobile, desktop, tablette).

    En guide d’alternative, vous pouvez tester votre e-mail en interne auprès de vos collègues. Envoyez-leur une version avant la communication officielle. Si vous obtenez des résultats décevants, si vous constatez des incompatibilités (liens cassés, images pixelisés…) il est préférable de les résoudre maintenant plutôt qu’après l’envoi de votre campagne à des milliers de destinataires.

Bien évidemment, ces suggestions ne sont que le point de départ de la rédaction et de l’envoi de bons et meilleurs e-mails. Si vous souhaitez savoir comment une stratégie d’e-mails efficaces peuvent vous aider à faire progresser votre marque en 2019, nous pouvons en discuter avec plaisir.